Versants Nord de la Montagne Pelée

Note: The data were entered in the language of the country of origin (English, French or Spanish) and there is no translation available yet.

Chapter 3. SITE DESCRIPTION

a - General features of the site

Terrestrial surface under sovereignty, excluding wetlands:

836 sq. km

Wetland surface:

0 ha

Marine surface:

0 sq. km

Global comment for the 3 previous fields (optional):

La labellisation SPAW prendra en compte les 789 ha du conservatoire du littoral ainsi que la forêt domaniale du littorale (environ 47 hectares) bordant la zone, gérée par l'ONF.

b - Physical features

Brief description of the main physical characteristics in the area:

Le territoire du Conservatoire du Littoral s'organise autour de trois principaux édifices volcaniques prépéléens, âgès de à 0,5 à 1 million d'années (725m, 897m, et 596m). Il englobe également des mornes de taille plus modestes mais contribuant tout de même au caractère accentué du site. Le site couvre ainsi une tranche altitudinale s'étalent depuis la mer jusqu'au morne Sainte Croix à 725m.

Le réseau hydrographique est relativement dense avec 5 rivières circulant dans de profondes vallées. Ces cours d'eau prennent leurs sources sur les mornes plus en aval. Ils collectent les eaux de pluies déversées sur le flan nord-ouest de la Montagne Pelée et se jettent dans la mer des Caraïbes donnant naissance à de petites anses.

Les sols se sont tous développés sur des formations cendreuses perméables et récentes. Ce sont principalement des andosols (sols à allophanes) pulvérulents à l'état sec, de structure limoneuse plus ou moins argileuse à l'état humide. De façon générale, les sols de la zone sont peu profonds, ils dépassent rarement 40 à 50 cm de profondeur.

Geology:

La totalité des sols est située sur un substrat géologique d'origine volcanique et de nature siliceuse. Localement, des formations superficielles datant du quaternaire témoignent des dynamiques d'érosion et de dépôts.

Soil:

Les sols sont principalement des andosols caractérisés par une forte liaison avec la matière organique et une forte teneur en eau, qui n'est cependant pas toujours disponible pour les plantes car le point de flétrissement permanent y est très élevé. Ils présentent donc une réserve utile relativement faible malgré leur teneur en eau importante.

Les sols sont relativement peu profonds de part la déclivité des versants (entre 20 et 40°) et l'étroitesse des crêtes qui favorisent le décapage latéral des matériaux pédologiques tout en empêchant la formation d'une grande épaisseur. Seuls les sols situés en bas des versants ou sur les secteurs de plateaux peuvent atteindre ou dépasser le mètre. Mais dans les autres situations, ils excédent rarement 30cm.

En général les sols sont constitués de deux "horizons humifères A1 et A2" bien développés sur un "horizon B" de pierres ponces et de petits matériaux volcaniques. L'horizon B repose directement sur la roche mère constituée par des blocs et des dalles andésitiques.

Topography:

Les relevés topographiques relévent des vestiges bâtis, des végétaux autochtones indicateurs d'une occupation humaine, des sentiers et des points remarquables topographiques (passage morne, passage ravine, passage rivière, plage, plateau etc...)

Hydrodynamics:

Le réseau hydrographique est dense avec des cours d'eau pérennes. Le débit des rivières est intimement lié au rythme et à l'intensité des précipitations. L'abondance des pluies sur la forêt est liée à ces principaux facteurs:

- les précipitations se répartissent selon un gradient croissant en fonction de l'altitude.

- l'exposition au vent et sous le vent des versants conditionne la pluviométire. Malgré sa situation en côte sous le vent, le site est très arrosé avec des précipitations moyennes anuelles qui vont de 2500 à 3500 m suivant l'endroit.

 

On remarque aussi que, dans la zone (entre la commune du Précheur et de Grand'Rivière), deux gradients peuvent être identifiés:

- un gradient croissant d'ouest en est qui s'explique par l'augmentation des précipitations avec l'altitude combinée au desséchement des vents de subsidence au fur et à mesure que l'on s'éloigne des crêtes et des mornes.

- un gradient latitudinal de Grand'Rivière au Précheur, s'expliquant par l'effet barrière de la Montagne Pelée qui se ressent davantage dans le sud de la zone.

 

Les averses violentes sont suivies quelques heures après par de fortes crues en aval. Ces crues ne durent que si les précipitations sont soutenues et charient sables et matières organiques.

 

L'humidité, très corrélée avec la pluviométrie est très importante sur l'année avec une moyenne de 75% au niveau de la mer et 80% vers 400m d'altitude. Par ailleurs, l'encaissement des vallées emprisonnent des couches d'air frais et humide qui ont du mal à se dissiper du fait d'une durée d'insolation réduite, ce qui accroit ponctuellement une humidité atmosphérique déjà importante.

Volcanic formations:

Ces terres sont assises sur des roches volcaniques provenant des différentes phases d'activité du Mont Conil, de -1 à 0,4 million d'années, précédant l'édification de la Montagne Pelée. Le volcanisme du Mont Conil connaît trois grandes phases d'activités qui s'organisent spatialement du nord-ouest au sud-est. Seules les deux premières s'étendent sur le périmètre:

- L'activité liée au Morne Citron met en place des coulées et des intrusions d'andésite massive, sombre, autobréchifiée à deux pyroxènes et à hornblende (-1 à -0,7 Ma);

- L'activité du Mont Conil met en place des coulées massives d'andésite porphyrique claire à hypersthène de part et d'autre du mont. Ces coulées constituent le substrat prédominant de la partie sud-ouest. (-0,5 Ma).

 

 

 

 

Sand dunes:

Les plages sont composées de sable noir provenant de l'érosion des roches volcaniques.