Parc National de la Guadeloupe

Note: The data were entered in the language of the country of origin (English, French or Spanish) and there is no translation available yet.

Chapter 3. SITE DESCRIPTION

c - Biological features

Habitats

Brief description of dominant and particular habitats (marine and terrestrial)*: List here the habitats and ecosystems that are representative and/or of importance for the WCR (i.e. mangroves, coral reefs, etc):


Nous avons choisi de discriminer la politique scientifique du Parc à travers 4 grands écosystèmes, selon le découpage suivant :

·         l'écosystème eaux douces, découpé en eaux vives (rivières) et eaux stagnantes (mares et étangs) ;

·         l'écosystème marin, dans lequel on distingue 4 types de milieux : les herbiers de phanérogames, les récifs coralliens, les milieux pélagiques et les fonds profonds et sédimentaires ;

·         l'écosystème côtier, où s’opposent zones inondées (zones humides) et non inondées (milieux xérophiles);

·         l'écosystème forestier, répartie en 4 grands habitats en fonction des ensembles bioclimatiques : les forêts xérophiles intérieures, les forêts mésophiles et les forêts hygrophiles et d'altitude.

I -ECOSYSTEMES EAUX DOUCES

La Basse-Terre, île d’origine volcanique se voit dotée d’une multitude de rivières d’eau douce stricte ; alors que la Grande Terre, d’origine calcaire est constituée principalement de ravines mixtes.

Les mares et étangs sont des formations écologiques transitoires et éphémères qui sont amenées à se combler progressivement par le biais des apports en sédiments de l’aval due à l’érosion, pour disparaître en laissant place à des peuplements forestiers.

II -ECOSYSTEMES MARINS

Les herbiers sont des plantes à graines et à fleurs, à l'origine terrestre, apparues à l'ère tertiaire. Elles ont développé des caractéristiques pour s'adapter au milieu marin : elles respirent sous l'eau, sont halophiles, possèdent un système d'ancrage qui leur permet de résister aux vagues et courant et effectuent leur reproduction sous l'eau. En région Caraïbes, on rencontre 4 genres, constituant les herbiers du même nom : les herbiers à Thalassia, les herbiers à Syringodium, les herbiers à Halodule, les herbiers à Halophila.

Les coraux constructeurs de récifs appartiennent à l'Ordre des Scléractinaires (Classe des Anthozoaires, Ensemble des Cnidaires). Ce sont des organismes symbiotiques : ils hébergent des hôtes, les zooxanthelles, qui sont des algues brunes (dinoflagellés) leur permettant d'accélérer leur vitesse de calcification et donc leur vitesse de croissance. En symbiose, ils sont chacun sensibles aux facteurs susceptibles de stresser l'autre. Ils ont la particularité de se développer dans des milieux très pauvres en nutriments. La formation des récifs est progressive, elle commence par la formation de communautés coralliennes, qui, en se regroupant, forment un récif embryonnaire, puis un récif frangeant pour mener, pour finir à un récif barrière, avec la formation d'un lagon.

III -ECOSYSTEMES COTIERS

Répartis sur le littoral de la côte sous le vent, les îlets, îlots ou cordons littoraux sont caractérisés par une forte insolation, une pluviosité réduite, une exposition aux vents forte (donnant souvent des versants contrastés) et l’influence du milieu marin (Joseph, 2009). Une forte érosion liée a l’hydrodynamisme marin, s’exerce sur ces territoires.

Situés sur le pourtour du Grand Cul-de-Sac Marin (GSCM) et Petit Cul-de-Sac Marin (PCSM), les milieux côtiers inondables représentent une superficie de 7000 ha sur le territoire guadeloupéen. On distingue une succession de territoire. A l’interface du domaine marin, on trouve d’abord la mangrove (3100ha), les prairies humides (300ha), puis les marais saumâtres (990ha) et forêts marécageuses (1100ha) constituant l'arrière mangrove plus l’on s’enfonce vers les terres.

IV -ECOSYSTEMES FORESTIERS

La forêt hygrophile (ou ombrophile) et les formations particulières que sont les fourrés et savanes d’altitude sont présentes en centre Basse-Terre et classées en cœur de Parc.

La forêt sempervirente saisonnière s'intercale entre la forêt hygrophile et la forêt xérophile. Elle forme des ensembles très variés, allant des formations climaciques à des formations en partie semi-décidue. Elle se développe sur des sols ferralitiques jusqu’à une altitude d’environ 500 m et est caractérisée par la présence de fougères arborescentes.

La forêt semi-décidue est présente principalement en Grande-Terre et surtout dans les Grands-fonds. Elle se développe sur les terrains secs et calcaires avec un sol peu profond.

 

Detail for each habitat/ecosystem the area it covers:

Marine / coastal ecosystem categories
Detail for each habitat / ecosystem the area covers
Size (estimate) Description and comments
unit Area covered
Mangroves
Mangroves ha 3100
Coral reefs
Récifs coralliens ha not given
Sea grass beds
Herbiers ha not given
Deep ecosystems
Fonds profonds et sédimentaires ha not given
Other marine ecosystems
Milieux pélagiques ha not given
Terrestrial ecosystems
Size (estimate)
unit Area covered
Forest
Forêt sq.km 1068
Wetlands
Zones humides (hors mangroves) sq.km 23