Réserve Naturelle Nationale de Saint-Martin

Note: The data were entered in the language of the country of origin (English, French or Spanish) and there is no translation available yet.

Chapter 3. SITE DESCRIPTION

c - Biological features

Habitats

Brief description of dominant and particular habitats (marine and terrestrial)*: List here the habitats and ecosystems that are representative and/or of importance for the WCR (i.e. mangroves, coral reefs, etc):


La réserve naturelle de Saint-Martin abrite trois grands types de milieux : le milieu terrestre, le milieu marin et le milieu lacustre. Chacun regroupant des grandes unités écologiques. Le milieu terrestre présente des formations xérophiles ainsi que de la mangrove, les herbiers de phanérogames marines et les formations coralliennes sont quant à eux caractéristiques du milieu marin.

Les formations xérophiles des côtes et falaises

Les formations xérophiles constituent des milieux très ouverts qui dominent sur la région littorale au vent dans le nord ainsi que sur certains îlets comme l’îlet de Tintamarre. De par les conditions difficile de ce milieu (vent, ensoleillement, sécheresse, autres)cette végétation est souvent caractérisée par un forme rabougrie afin de diminuer les pertes en eaux et par de longues racines pour aller chercher l'humidité en profondeur.

La Mangrove

La mangrove est un écosystème où cohabitent une flore et une faune très riches dont les relations d’interdépendances alimentaires sont originales et caractéristiques du système ouvert c’est-à-dire alimenté de l’intérieur par les eaux de ruissellement terrestre et de l’extérieur par les marées (Mège et al, 1997). Ces milieux sont particulièrement importants pour l’avifaune. Ils servent de refuge, d’abri trophique et de lieu de reproduction pour de nombreuses espèces d’oiseaux et de poissons.

 

Les herbiers de phanérogames marines

Les phanérogames marines forment de véritables « prairies sous-marines » appelées herbiers sur les fonds sédimentaires. À la différence des algues, elles possèdent de véritables branches,feuilles, racines, fleurs et fruits. Les herbiers de phanérogames marines ont une importance écologique primordiale car ils sont des oxygénateurs de l’eau de mer grâce à leur activité photosynthétique. Ils piègent et stabilisent les sédiments côtiers, ils contribuent ainsi au maintien d’une bonne clarté de l’eau. Les herbiers sont des sources de nourriture pour de nombreux organismes. La plupart ne prélèvent que les épiphytes qui vivent sur les feuilles. Ces milieux servent aussi de nurserie, de lieu de grossissement et d’abri.

Les formations coralliennes

Les récifs coralliens présentent une biodiversité remarquable. Au même titre que les mangroves et les herbiers, ils représentent des zones de nourriceries, de frayères et servent d’abri et de support pour le développement de nombreuses espèces. Ils jouent aussi un rôle physique de protection du littoral contre la houle. Les communautés récifales de Saint-Martin se répartissent du nord-est à l’est de l’île dans la zone protégée par la Réserve Naturelle. Ces communautés sont de deux types : les formations coralliennes bioconstruites et les formations non bioconstruites.

Les étangs

Les étangs de Saint-Martin comme toutes zones humides sont une zone tampon entre le milieu terrestre et le milieu marin permettant une régulation des flux hydriques occasionnés lors de la saison des pluies. Ils permettent la décantation des alluvionsLes étangs et les salines permettent ainsi la sédimentation d’une partie des particules qui serait néfastes aux peuplements marins.Ils jouent également un rôle d’épurateur des eaux de ruissellement et de rejets de station d’épuration (lorsque celles-ci fonctionnent ou existent) grâce à la présence de palétuviers. Enfin les étangs de Saint Martin ont un rôle régional, national et international pour l’avifaune migratrice et sédentaire qu’ils accueillent (Leblond, 2005).

 

 

 

 

Detail for each habitat/ecosystem the area it covers:

Marine / coastal ecosystem categories
Detail for each habitat / ecosystem the area covers
Size (estimate) Description and comments
unit Area covered
Mangroves
mangroves ha 12
Coral reefs
Corail ha 88 la couverture corallienne est caractéristique des petites Antilles. La couverture algale est elle, en progression ces dernières années (depuis 2005).Ces récifs en relativement bon état de conservation se retrouve principalement dans le secteur de la passe de Grandes Cayes, autour de l’îlet Pinel(présence de A.palmata et A. cervicornis), dans la baie de l’Embouchure et plus ponctuellement autour de Tintamarre.
Sea grass beds
Herbiers ha 222
Rocks
Substrats durs ha 2940 1366 ha de fonds durs sont occupés par une dalle ensablée profonde, le reste étant principalement occupé par des blocs et galets d'origine corallienne.
Sand cover
Sable nu ha 1335
Terrestrial ecosystems
Size (estimate)
unit Area covered
Forest
Forêts sèches, pelouses sèches et pelouses aérohalines sq.km 3
Wetlands
lagunes sq.km 1 Les lagunes rencontrées sont de 2 types : celles pouvant temporairement s'assécher et celles bénéficiant d'une communication avec la mer.Ici,le terme "lagune" désigne les lagunes elles-même et leurs habitats associés.
Other terrestrial ecosystems
habitat dunaire sq.km not given cet habitat présent est seulement présent sur 9 ha (Baie Blanche, la baie de l’Embouchure, l’Ilet Pinel et Grandes Cayes). Cet écosystème est dominé par les dunes boisées (5,5 ha)dont l'espèce caractéristique est Coccoloba uvifera.